30 juin 2020 / by admin_V

Le développement des modèles par abonnement ou la fin de la propriété

Le développement des modèles par abonnement ou la fin de la propriété

L’étude menée par Harris Poll pour Zuora recèle d’informations sur les habitudes de consommation de l’abonnement à travers le monde. 

Un des points important et intéressant montre que le monde évolue vers la fin de la propriété. L’épanouissement personnel évolue de la richesse matérielle vers l’engagement d’expériences. Les consommateurs souhaitent des services flexibles plutôt que des produits statiques.

La notion d’accès à un service est favorisée au profit de la propriété : des secteurs de l’économie mondiale amorcent ainsi leur transformation vers des modèles d’abonnement à la carte : Les secteurs traditionnels telles que l’alimentation ou la vente de vêtements, ou transports sont repensés pour évoluer vers la commercialisation de services. 

Les entreprises qui adoptent ces nouveaux modèles ont une croissance plus importante. Ainsi les entreprises en Amérique du Nord, Europe et Asie ont vu leur vente par abonnement augmenter de +300%, soit un TCAC (Taux de Croissance Annuel Composé) de 18%. Selon l’index Subscription Index®, le chiffre d’affaires des entreprises qui vendent par abonnement ont une croissance 5 fois plus importante. 

La tendance mondiale de posséder moins au profit d’une utilisation plus cohérente se confirme. 

Dans le monde, 74% des consommateurs pensent que dans le futur, les gens vont privilégier l’abonnement aux services devant l’acquisition de produits physiques. La propriété est un concept désuet, les consommateurs ne sont plus réduits à ce qu’ils possèdent mais à leur propre statut.

70% considèrent que l’abonnement est une solution au fardeau de la propriété (entretien, dévaluation, encombrement).

La fin de la propriété

Prés de 76% des consommateurs pensent que pour la plupart des gens, posséder est un moyen de montrer sa richesse. 68% des consommateurs pensent que le statut d’une personne n’est plus défini par ce qu’il possède. 

Pour 2/3 des personnes (74% en France), le volume possédé n’est pas une mesure de succès.

Au cours de l’enquête, près de la moitié des répondants ont déclaré que s’ils souscrivaient à un service d’abonnement au lieu de posséder un produit, ils auraient l’impression qu’ils n’auraient pas le sentiment d’en être propriétaire.

Ainsi la consommation par abonnement est idéale pour les consommateurs qui recherchent une expérience sans en obtenir la propriété. Au regard du désir mondial de posséder moins, il n’est pas surprenant que 74% des consommateurs pensent qu’à l’avenir les gens s’abonneront à plus de services et posséderont moins de produits physiques. 

74% des consommateurs sont prêts à s’abonner plutôt que le posséder pour un résultat identique mais moins couteux. 70% des consommateurs reconnaissent que l’abonnement libère la personne du fardeau de la propriété (entretien, encombrement, dévaluation).

Près de trois consommateurs sur cinq estiment que s’abonner à produits / services leur donnent un sentiment de liberté (59%), et qu’il serait plus important pour eux d’avoir plus de flexibilité / liberté dans les services que de les posséder (58%).

Outre le coût et la liberté, un autre avantage souvent associé aux services d’abonnement est l’exclusivité : les deux tiers des consommateurs internationaux (67%) aiment l’idée d’avoir accès à des contenus / produits / services qu’ils ne pourraient normalement pas obtenir sans service d’abonnement.

Le modèle par abonnement est en forte croissance à travers le monde. 

Dans le monde entier, plus de 7 consommateurs sur 10 (71%) disposent actuellement de services d’abonnement. Parmi les consommateurs internationaux qui ont des services d’abonnement, ils souscrivent à 2,7 services en moyenne. 

Alors que 7 consommateurs internationaux sur 10 ont de services d’abonnement, seulement environ la moitié des consommateurs (53%) avaient un abonnement il y a 5 ans.

La souscription au modèle par abonnement continuera d’augmenter au cours des prochaines années. Au total, un tiers des consommateurs internationaux (34%) pensent qu’ils utiliseront plus services d’abonnement dans 2 ans. 

Une majorité de consommateurs (58%) s’attendent à ce que leur utilisation du service d’abonnement reste la même dans les 2 ans. 


LEAVE A COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share