27 août 2020 / by admin_V

Les forces de la solution GoCardless détaillées dans l’étude IDC

Les forces de la solution GoCardless détaillées dans l’étude IDC

Dans un monde qui évolue de plus en plus vers les services par abonnement et s’éloigne progressivement de la possession physique du produit, les paiements récurrents constituent un enjeu plus fondamental que jamais pour les entreprises. Cependant, encaisser ce type de paiements s’accompagne de nombreux problèmes : coûts élevés, maintenance exigeante, churn élevé, conversion faible et délais de paiement longs.

Depuis 2011, GoCardless s’est fixé pour mission de résoudre ces problèmes. Le livre blanc d’IDC quantifie leur performance au regard de cette mission.

Les problèmes liés aux paiements

Les coûts de traitement des paiements sont élevés

Pour des entreprises traitant plusieurs milliers, voire plusieurs millions, de paiements annuellement, le coût de l’encaissement des paiements des clients peut être considérable. Ainsi, la carte de crédit, moyen de paiement par défaut de nombreuses entreprises à abonnements, coûte au commerçant entre 1,5 et 5 % de chaque transaction.

La gestion des plateformes de paiement nécessite trop de ressources humaines

Dans la lignée des cartes de crédit utilisées pour payer les abonnements, certains marchés et secteurs considèrent le virement bancaire comme le moyen de paiement standard, uniquement par habitude. Or, celui-ci est source d’un fardeau inutile pour les entreprises en leur ajoutant des tâches administratives et de rapprochement bancaire.

En effet, non seulement son utilisation implique un coût de maintenance permanent, mais en plus les différentes plateformes de paiement ont chacune leur fonctionnement propre : le temps et le coût de l’installation sont variables, tout comme la rapidité et le niveau de détail des données de paiement fournies à l’entreprise.

La préférence du client en matière de paiement varie considérablement

Comme établi précédemment, de nombreuses entreprises à abonnements considèrent la carte de crédit comme le moyen de paiement par défaut. D’autres marchés et secteurs ont la même opinion du virement bancaire. Il s’agit de précédents définis par les entreprises, et non par les clients. Une étude des préférences de paiement dans le monde montre qu’accepter un seul moyen de paiement ne suffit pas. Une autre étude du Subscribed Institute de Zuora indique que les entreprises à abonnements qui acceptent plus de cinq moyens de paiement se développent en moyenne 21 % plus vite que celles qui n’en acceptent que trois ou moins.

Les délais de paiement sont lents

Les délais de paiement nécessaires pour verser les fonds aux commerçants varient considérablement selon les plateformes de paiement. Les délais plus longs, qui représentent donc un accès retardé aux fonds, empêchent les prévisions de trésorerie et nuisent à la confiance dans les plans opérationnels.

L’effet sur votre flux de trésorerie est aggravé par le taux d’échec de chaque moyen de paiement donné. Un taux d’échec plus élevé induit un flux de trésorerie plus faible.

Comment GoCardless résout ces problèmes

IDC a interrogé dix organisations pour quantifier la valeur créée par la plateforme GoCardless, en particulier la façon dont elle a résolu les problèmes évoqués. Les réponses d’une entreprise moyenne ressemblaient à cela :

Nombre de transactions par an330K
Valeur des transactions par an193,9M$
Valeur moyenne des transaction, calculée par la moyenne de chaque organisation107 $
Nombre de clients uniques payant sur la plateforme42 700
Nombre de pays qui prennent en charge les paiements5

Voici un récapitulatif de la valeur créée par GoCardless selon IDC :

  • 56 % de réduction du coût total par transaction acceptée
  • 59 % de temps de travail en moins pour gérer et développer les plateformes de paiement
  • 12 % d’efficacité supplémentaire de la part des équipes du service clientèle
  • 21 % d’efficacité supplémentaire de la part des équipes chargées des finances / créances clients
  • 44 % de marchés supplémentaires proposant le prélèvement bancaire aux clients
  • 47 % de réduction des délais de paiement
  • 748 300 $ de revenus supplémentaires
RSS
Follow by Email
LinkedIn
Share